L’interférence de l’anglais dans la production langagière des étudiants de français

Marie Červenková

Abstrakt

Vu l’intensité de la présence de la langue anglaise dans le monde contemporain, l’apprentissage d’une autre langue étrangère s’avère plus ou moins influencée par cette soi-disant lingua franca. Les recherches (Besse et Porquier : 1984, Astolfi : 2003, Odlin : 1997, Ringbom : 2008 ) montrent que l’influence interlinguistique résulte de similitudes et différences entre la langue cible et toute autre langue acquise et que le transfert des connaissances antérieures est inévitable. Cette contribution traite du transfert négatif (interférence), c’est-à-dire d’erreurs entraînées par des analogies fautives faites entre l’anglais et le français. Nous disposons d’une collection de productions langagières des étudiants du français en tant que langue étrangère seconde (considérée ici comme un système acquis chronologiquement après la langue première et enseignée à des apprenants non francophones à l’étranger) à partir desquelles nous analysons des produits déviants par rapport à la norme du français standard ayant pour source des connaissances préalables de l’anglais.  Le corpus est composé de productions orales et écrites des étudiants de français tchèques et slovaques faisant leurs études à la Faculté d’Economie et d’Administration de l’Université Masaryk de Brno dont le niveau de langue varie entre A2 – C1. L’intérêt de cette recherche est de relever les erreurs de cette origine dans le corpus, de les trier et de les analyser (erreurs relevant des formes et structures linguistiques ou des concepts). Les résultats permettront de comprendre mieux les erreurs qui surviennent dans le processus d’apprentissage et ainsi d’adapter et de rendre plus efficaces les stratégies pédagogiques.

 

Given the intensity of the presence of the English language in the contemporary world, the learning of another foreign language is more or less influenced by this so-called lingua franca. Research shows (Besse and Porquier: 1984, Astolfi: 2003, Odlin: 1997, Ringbom: 2008) that the interlinguistic influence results from similarities and differences between the target language and any other acquired language and that the transfer of prior knowledge is inevitable. This paper deals with the negative transfer, that is to say errors caused by faulty analogies made between the two languages. We have a collection of language productions of students of French as a second foreign language (considered here as a system acquired chronologically after the first language and taught to non-French-speaking learners abroad) from which we analyze deviant products compared to the French standard, which is based on previous knowledge of English. The corpus is composed of oral and written productions of Czech and Slovak students of French studying at the Faculty of Economics and Administration of the Masaryk University in Brno whose language level varies between A2 - C1. The aim of this research is to identify the errors of this origin in the corpus, to sort them and to analyze them (errors relating to forms and linguistic structures or concepts). The results will help to better understand the errors that occur in the learning process and thus to adapt and create more effective teaching strategies.

Klíčová slova

apprentissage de langues; apprentissage du français; influence interlinguistique, interférence; langue étrangère seconde; transfert négatif

Plný Text:

Reference

Zobrazit literaturu Skrýt literaturu

Al-Hajebi, Abdulghani. (2019). « L’interférence de l’anglais sur le français chez les apprenants canadiens du français langue seconde », Recherches en didactique des langues et des cultures. [En ligne], 16-2 | 2019. http://journals.openedition.org/rdlc/6788. https://doi.org/10.4000/rdlc.6788

Astolfi, J.-P. (2015). L’erreur, un outil pour enseigner. 12e édition, Issy-les-Moulineaux. ESF éditeur, coll. Pratiques et enjeux pédagogiques.

Bailly, Sophie. Boulton, Alex. Chateau, Anne. Duda, Richard. Tyne, Henri. (2009). « L’anglais langue d’appui pour l’apprentissage du français langue étrangère ». G. Forlot. L’anglais et le Plurilinguisme: Pour une Didactique des Contacts et des Passerelles Linguistiques. [En ligne], L’Harmattan, pp.35-57, 2009. hal-00384911v2

Berthoud, A.-C., Py, B. (1993). Des linguistes et des enseignants. Berne : Peter Lang.

Besse, H., Porquier, R. (1984). Grammaires et didactiques des langues. Paris. Hatier.

De Angelis, G. (2007). Third or additional language acquisition. Clevedon: Multilingual Matters. https://doi.org/10.21832/9781847690050

Dragan, Elena. (2011). « Interférences linguistiques roumaines/françaises ». in Intertext 1/2 2011, 17/1, ICFI, 2011, pp. 94 – 100.

Galisson, R, Coste, D. (1976). Dictionnaire de didactique des langues. Paris. Hachette.

Grevisse, M. (1986). Le Bon Usage. Paris. Gembloux. Duculot.

Hamers, J.-F. « Le contact des langues » Moreau, M.-L., eds Sociolinguistique-Les concepts de base. Mardaga : Liège, 1997. pp. 97-100 cit. in Dragan, Elena. (2011). « Interférences linguistiques roumaines/françaises ». in Intertext 1/2 2011, 17/1, ICFI, 2011, pp. 94 – 100.

Hammarberg, B. (2009). Processes in third language acquisition. Edinburgh: Edinburgh University Press.

Lado, R. (1957). Linguistics Across Cultures. Applied Linguistics for Language Teachers. University of Michigan Press. Ann Arbor.

Leung, Y. I. (2009). Third language acquisition and universal grammar. Clevedon: Multilingual Matters. https://doi.org/10.21832/9781847691323

Mackey, William. F. (1976). Bilinguisme et contact des langues, Edition Klincksieck, Paris 1976, p. 414 cit. in Al-Hajebi, Abdulghani. (2019). « L’interférence de l’anglais sur le français chez les apprenants canadiens du français langue seconde ».

Marquilló, L. M. (2003). L’interprétation de l’erreur. Paris. CLE International.

Mc Carthy, M. J. (2001). Issues in Applied Linguistics. Cambridge: Cambridge University Press

Mougeon, Raymond. (1994). « La question de l’interférence de l’anglais à la lumière de la sociolinguistique », in Langue, espace, société. Les variétés du français en Amérique du Nord, Sainte-Foy, Québec, Presses de l’Université Laval, 1994, pp. 25-40. https://www.erudit.org/livre/CEFAN/1994-1/000379co.pdf

Özçelik, N. (2012). Analyse comparative des erreurs dues aux divergences syntaxiques entre l’anglais et le français. [En ligne], Cukurova University Faculty of Education Journal. Vol : 41. No : 2. pp. 113-121. http://egitim.cu.edu.tr/efder, p. 114

Odlin, T., (1989). LanguageTransfer,Cross-Linguistic Influence in Language Learning. Cambridge University Press. Cambridge. https://doi.org/10.1017/CBO9781139524537

Odlin, T., (1997). Cross-Linguistic Influence in Language Learning. Cambridge University Press. Cambridge.

Ringbom, H.,(1987).The Role of the First Language in Foreign Language Learning.

Ringbom, H. (2007). Cross-linguistic similarity in foreign language learning. Clevedon: Multilingual Matters. https://doi.org/10.21832/9781853599361

Sánchez, L. (2014). L2 activation and blending in third language acquisition: Evidence of crosslinguistic influence from the L2 in a longitudinal study on the acquisition of L3 English. Bilingualism: Language and Cognition 18 (2), 2015, 252–269. Cambridge University Press https://doi.org/10.1017/S1366728914000091

Şavlı, Füsun. (2009). « Interférences lexicales entre deux langues étrangères: anglais et français ». [En ligne], in Synergies Turquie, n° 2 – 2009. pp. 179-184, Université de Marmara. https://gerflint.fr/Base/Turquie2/fusun.pdf

Weinrich, U., (1953). Languages in Contact. The Hague. Mouton

https://doi.org/10.5817/CASALC2020-2-4